Qu’est-ce que la pleine conscience ?

Son origine remonte à plus de deux millénaires. Le terme Pleine conscience ( Mindfulness en Anglais ) à été crée pour traduire le mot SATI, qui signifie Conscience, attention, en langue Pali, la langue des premiers Bouddhistes . Sati est une qualité de l’esprit, une attention consciente reliée à la sagesse, le calme, l’éthique, et les qualités du cœur (amour, compassion, joie, équanimité...).
La pleine conscience est mentionnée dans de nombreuses pratiques culturelles ancestrales, depuis environ 2500 ans.

En Occident, on s’y intéresse particulièrement depuis qu’elle à été développée comme pratique totalement laïque, aux Etats-Unis dans les années 1950, par le Dr Jon Kabat Zinn, chercheur et professeur de médecine, qui a testé avec succès son application en milieu médical, pour des thérapies cognitives de réduction du stress et de l’anxiété, prévention des rechutes dépressives ou encore régulation des douleurs physiques.

Aujourd’hui les recherches en neurosciences démontrent ses effets bénéfiques sur le cerveau, et plus de 200 instituts dédiés à la MBSR (mindful based stress reduction ou réduction du stress par la pleine conscience) et MBCT (Mindful based cognitive therapy – ou thérapie cognitive basée sur la pleine conscience) existent.

La pleine conscience commence désormais à être appliquée en France, en milieu médical, sportif, scolaire…

Comment et pourquoi pratiquer ?

Dans le tumulte de notre siècle, nous vivons parfois en “pilotage automatique”. Faire les courses, les devoirs, être à l’heure aux rendez-vous, à l’école, au travail…et plus largement répondre aux obligations de la vie courante, nous fait parfois perdre la notion de ce qu’est réellement “être présent”.  Même quand nous nous arrêtons, nos pensées continuent de tourner en boucle: réseaux sociaux, portables, choses à faire, frustrations, projections… quand nous arrêtons nous vraiment ?

La Pleine conscience, nous invite à faire une pause, pour arrêter le Faire et privilégier l’Être, et vivre entièrement l’instant, chose qui paraît si simple et qui est pourtant si difficile.

Elle consiste à porter notre attention et à observer en toute neutralité, ce qu’il se passe dans l’instant présent, à l’intérieur et à l’extérieur de nous- même.

Les sensations physiques, les émotions et le tumulte des pensées, qu’ils soient agréables ou désagréables, sont mis en lumière et accueillis dans la bienveillance et l’observation.

Ainsi, avec de l’entrainement et une pratique régulière, nous sommes mieux disposés à accueillir et réguler nos émotions et nos réactions néfastes face au stress, conscientiser nos états psychiques et corporelséviter de sur-réagir aux événements, apprécier les plaisirs simples,mieux dormir...

Nous développons cette qualité de pleine attention à notre environnement, de gratitude, de bienveillance et de compassion envers les autres, mais aussi envers nous-même.

La pleine conscience pour les enfants

Dans notre société, les enfants, comme les adultes, sont soumis à de nombreuses stimulations extérieures pouvant conduire à des difficultés, de l’anxiété, de l’agitation, un sommeil perturbé…

L’école, les situations familiales parfois compliquées, les difficultés du quotidien peuvent conduire à des débordements émotionnels, qui conduisent eux-mêmes à des souffrances ou des comportements inadaptés.

Les neurosciences nous le montrent aujourd’hui: une personne sous l’emprise d’une émotion forte est dans l’incapacité de raisonner normalement (voir la vidéo explicative du fonctionnement du cerveau par Daniel Hegel)

Alors comment apprendre aux enfants à réagir plus sereinement, à cesser de se tourmenter et cultiver leur bien-être dans cet exigeant 21ème siècle ?

 

« Vous ne pouvez pas empêcher les vagues dans votre vie, mais vous pouvez apprendre à les surfer ! »

— E.SNELL

Il est important d’apprendre aux enfants à observer avec curiosité leurs états physiques, émotionnels et mentaux, dès que les signaux apparaissent et durant le temps qu’ils sont là. Ainsi, en conscientisant leur propre fonctionnement, ils peuvent mieux se connaitre et accepter ce qui les traverse sans être dans la réaction immédiate et/ou les comportements inadaptés.

La pleine conscience a un effet important sur le cerveau de l’enfant, surtout les parties qui agissent en situation de stress, d’émotions et d’agression, ainsi que sur les fonctions d’exécution.

« Le fait que la pleine conscience renforce les qualités d’apprentissage a déjà été amplement démontré et continue de l’être. Si ce point est important pour les adultes, il est indispensable pour les enfants. Le cerveau et son système neurologique sont encore en plein développement et la sensibilité aux effets négatifs du stress est accrue. Il est essentiel de conserver, de stimuler et promouvoir le développement de la bonté, et de la capacité naturelle de présence des enfants, car ils sont l’avenir du monde. »

– Jon Kabat-Zinn, préface de « Calme et attentif comme une grenouille » d’Eline Snel.

 Voici quelques exemples des résultats de recherches sur les bienfaits associés aux programmes de méditation basés sur la pleine conscience :

 

  • Amélioration de la concentration et de l’attention
  • Diminution du stress et des troubles anxieux
  • Augmentation de la confiance en soi
  • Meilleure régulation des douleurs
  • Amélioration de la qualité du sommeil
  • Meilleur équilibre intérieur
  • Epanouissement personnel
  • Amélioration des relations sociales, de la bienveillance et de la compassion

« Va lentement, ne te hâte pas. Chaque pas t’emmène au meilleur instant de ta vie: l’instant présent   – Thich Nhat hanh